Promotion 1904

Hippolyte-Jean-Baptiste-Joseph BARTHÉLÉMY

  • PROMOTION : 1904-1905
  • BATONNIER : Me BOURDILLON
  • BARTHÉLÉMY (Hippolyte-Jean-Baptiste-Joseph), Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier d’Académie, né à Toulouse (Haute-Garonne) le 9 juillet 1874, décédé en 1945.Docteur ès sciences politiques et économiques, – docteur en droit, – chargé de conférences à la Faculté de droit de Paris (1899), – chargé de cours à la Faculté de droit de Lille (1900), – à la Faculté de droit d’Aix et à la Faculté des sciences de Marseille (1901), – lauréat de la Faculté de droit de Toulouse, de la Faculté de droit de Paris et du concours général des Facultés, – lauréat de l’Institut (Académie des sciences morales, prix du budget, histoire, 1909), – avocat à la Cour d’appel de Paris (1903-1906), – prix Liouville (1905), – professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montpellier (1906), – professeur adjoint à la Faculté de droit de Paris, – professeur à l’École des sciences politiques, – maire de l’Isle-Jourdain, – conseiller général, député du Gers, secrétaire de la Chambre des députés (1926), – membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques), – garde des sceaux, ministre de la Justice (1941), – auteur de : Essai d’une théorie des droits subjectifs de l’administré dans le droit administratif français (1899) ; De l’insaisissabilité des rentes sur l’État (1899) ; – Histoire de l’introduction du régime parlementaire en France sous Louis XVIII et Charles X (prix Rossi, 1903), – François de Vitoria (1903), – la question des majorats (1904), – Les contrats de mariage des princes de famille souveraine (1904), – Cumul par les ouvriers de l’État des pensions de retraite et des rentes en cas d’accident (1905), – Les théories royalistes dans la doctrine allemande contemporaine (1906) ; – La situation actuelle de la présidence des États-Unis (1906) ; – L’exemption d’impôts des agents diplomatiques (1906) ; – Le rôle du pouvoir exécutif dans les républiques modernes (1906) ; – La question du pouvoir constituant sous la Restauration et la monarchie de Juillet (prix Rossi, 1907) ; – Le régime de décentralisation dans le gouvernement de la France depuis la mort de Louis XIV jusqu’aux dernières années du XIXe siècle (couronné par l’Institut, 1909) ; – Les institutions politiques de l’Allemagne contemporaine (1913) ; – Démocratie et politique étrangère (1918) ; – Le problème de la compétence dans la démocratie (1918) ; – Le vote des femmes (1920) ; – Le gouvernement de la France (1920) ; – La mise en accusation du président de la République et des ministres ; – collaborateur à la Revue du droit public et de la science politique, à la Revue générale de droit international public, à la Revue politique et parlementaire, à la Revue des idées.